29
Jan-2019

Auvergne > Un séjour à la Maison 1780

A la recherche d’une jolie adresse dans le Puy-de-Dôme pour votre prochaine escapade ? Alexandre Molimard nous présente La Maison 1780, une étape à programmer sur vos tablettes de toute urgence…

Amis Baroudeurs d’ici et d’ailleurs, bonjour !

Sur l’agglomération clermontoise, nous avons découvert avec bonheur un lieu où le temps semble ralentir. En poussant les grilles de cette maison d’hôtes, nous avons immédiatement plongé dans un univers paisible, propice à une halte ressourçante.

Une de ces adresses qu’on voudrait garder pour soi mais la magie de la Maison 1780, imaginée et tenue par Alexandre, accompagné de son fidèle Léo, doit se partager. Genèse de ce projet auvergnat, visite avec le propriétaire et escapade à Londres sont au programme du jour !

Bonjour Alexandre, d’où viens-tu et où as-tu posé tes sacoches ?

Je suis auvergnat de souche et de de cœur ! Diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand, cadre pour des créateurs d’accessoires de mode, j’ai occupé pendant 20 ans des postes à responsabilité croissante entre Paris et Londres.

Je me suis installé il y a 2 ans entre ville et campagne, dans le vieux bourg vigneron de Cournon-d’Auvergne à 12 kilomètres de Clermont-Ferrand. Je cherchais un environnement naturel, calme sans être isolé, un lieu attrayant, et je suis tombé amoureux de cette « vieille maison » qui rassemblait à elle seule tous mes désirs. Elle était parfaite pour mon projet de chambres d’hôtes.

Autour de moi, la nature, bien sûr, et ses nombreux chemins de randonnée, des lacs, des forêts, mais aussi la culture, avec la route des châteaux d’Auvergne, les artisans et les villages pittoresques tout proches.

Un retour aux sources en somme ?

J’ai aujourd’hui 47 ans et le déclic pour moi s’est fait il y a 3 ans quand j’ai pris la décision de changer de vie. Un mot, une phrase peuvent déclencher un véritable questionnement existentiel et vous amener à changer de vie radicalement ! C’est ce qui s’est passé pour moi.

Tout d’un coup, je m’interrogeais, sans renier tous mes choix passés mais en constatant que j’avais pu passer parfois à côté de l’essentiel, en tant qu’homme… Et professionnellement aussi, je constatais que le plaisir n’était plus le même, travesti par un univers ou l’humain s’effaçait bien souvent devant le « financier ».

Une belle carrière peut parfois cacher des regrets. Et je n’ai pas voulu en avoir. En décidant de quitter un emploi stable et bien payé, j’ai pris le risque de me lancer dans l’aventure des chambres d’hôtes, en ouvrant « MAISON 1780 ». Une reconversion qui m’a ouvert les yeux.

Ma famille et mes amis se sont très vite impliqués à mes côtés, m’encourageant toujours et échangeant beaucoup avec moi sur les valeurs qui sous-tendaient mon projet et ce changement de vie. Il s’agissait de choisir le bon endroit, la bonne maison correspondant à mes désirs d’accueil (jardin et espaces…) mais aussi à mes aspirations quotidiennes (vie sociale, cinéma, commerces).

Tu nous parles de ta maison d’hôtes MAISON 1780 ? 

MAISON 1780 est parfaite pour un séjour en amoureux, et les familles apprécient la suite familiale. Les espaces communs sont spacieux et chaleureux.

C’est en sillonant les routes d’Auvergne, que je découvre un jour de 2016 cette grande bâtisse de 1780 – d’où le nom, MAISON 1780. Après seulement quelques visites, j’ai craqué sur cette demeure dans le cœur du vieux bourg pittoresque de Cournon d’Auvergne. Une ferme vigneronne du XVIIIème siècle un peu oubliée mais disposant d’un patrimoine historique ne demandant qu’à ressurgir !

Le coup de foudre a été immédiat pour l’élégance classique de sa façade symétrique typique du XVIIIe siècle. Dès que je suis entré, je me suis senti chez moi. Je me suis dit : c’est celle-ci qu’il me faut ! Cerise sur le gâteau, la maison dispose d’un terrain de 1600 m2. Le Bonheur ! Tout y est ! L’espace, la verdure, la lumière naturelle qui entre par les grandes fenêtres mais aussi les vieux planchers et la pierre de lave volcanique qui lui donnent un charme à l’ancienne.

Participer à la nouvelle vie de cette maison devenait même une motivation citoyenne primordiale à mes yeux !

Il fallait rénover entièrement la maison…. Mais cela me donnait l’opportunité de la mettre à mon goût. Et la structure des lieux permettait d’implanter facilement deux belles chambres d’hôtes et une suite familiale spacieuse.

La rénovation de la maison a nécessité de gros travaux. Toutes les surfaces ont été mises à nu pour laisser apparaître les stigmates du temps et mettre en valeur tous les “défauts” de la maison qui accentuent son charme.

L’intérieur plein de fraîcheur mêle à la fois l’esprit champêtre, vintage et la modernité.

Une bonne année a été nécessaire pour redonner vie à la vaste demeure dans le respect de la tradition et compose aujourd’hui un intérieur plein d’authenticité.

Pour ce qui est de la décoration, mes voyages et nombreuses lectures ont inspiré ce projet. J’ai voulu une ambiance avec des matières minérales et végétales.

J’aime l’aspect satiné des enduits, des badigeons et du lait de chaux, la pierre, les terres cuites, le lin, les meubles cirés…

Dans les pièces, un jeu d’ambiances neutres oscille entre le gris, le blanc et le mastic. Un trio qui met en valeur les éléments architecturaux d’origine (escalier et dalles en pierre de lave volcanique, cheminées anciennes, murs à pans de bois enduits à la chaux, planchers d’origine en chêne, plafonds voutés ou bien à la française, tomettes…).

Les meubles d’époque, pièces design et objets coup de cœur chinés sont mis en valeur dans une atmosphère “maison de famille” dans un esprit à la fois romantique et rustique.

 

Aujourd’hui, MAISON 1780 séduit les voyageurs désireux de trouver une maison de charme en Auvergne. J’accueille les voyageurs dans ma maison en pensant à eux et à leurs besoins.

Dixit les voyageurs, “c’est une adresse qui se murmure plutôt qu’elle ne se donne, car une fois qu’on l’a découverte, on aimerait la garder secrète !”. Mais je ne suis pas restés isolé pour mener à bien cette aventure ! J’ai très vite trouvé un engagement sans faille de la part des artisans locaux à qui j’ai confié les travaux.

L’aspect chantier aurait vraiment pu me décourager mais la métamorphose progressive de la maison m’a vraiment mobilisé ! Non bricoleur à la base, j’ai même mis la main à la pâte, en réalisant des travaux de peinture ou en ponçant et en décapant les parquets centenaires !

Passionné de décoration d’intérieur, j’ai à cœur de continuer à faire évoluer MAISON 1780 pour le plaisir des visiteurs et mon propre plaisir.

En parallèle, j’ai fait connaissance avec mon nouvel univers, mes voisins, les élus, les commerçants, qui tous m’ont accueillis avec gentillesse et générosité !

Tu proposes également une table d’hôtes. La cuisine, une passion ?

Je suis passionné de cuisine et l’Auvergne peut s’énorgueillir d’une identité culinaire forte, riche de produits nobles, issus du terroir et reflétant les origines rurales de la région.

Ma table livre un éventail de saveurs, salées et sucrées, simples et belles comme un bon plat de campagne !

La cuisine généreuse et conviviale est à l’image de notre région et fait la part belle aux productions locales et aux légumes et fruits de mon potager. Véritable patrimoine culturel, elle est un hommage aux produits de saison et aux recettes de toujours.

Ces plats de campagne faits d’ingrédients simples, mitonnés, ravissent le ventre et le coeur des voyageurs que je reçois car ils se font l’écho du monde paysan.

On y retrouve entre autres, la soupe à l’oignon au bleu d’Auvergne, le fumet du bon chou farci, l’inimitable soufflé au Cantal, la ravissante truffade, la potée auvergnate, le coq au vin, la vraie pompe aux pommes…. Autant de trésors cachés de la cuisine auvergnate sont révélés.

En résumé, authenticité et gourmandise, le bonheur est dans les assiettes !

Depuis Cournon-d’Auvergne, t’amuses-tu à jouer au guide auvergnat pour faire découvrir les beautés de la région à tes invités ?

Avec un immense plaisir, mon ambition est d’offrir aux visiteurs de l’Auvergne la meilleure prestation possible.

Pour moi, il s’agit non seulement de répondre aux demandes d’hébergement mais aussi d’être force de proposition, en me mettant à l’écoute de mes hôtes…. C’est ainsi que je proposerai la saison prochaine des petits circuits et randonnées sur-mesure (vélo, nature, villages, histoire & culture…) avec de talentueux partenaires (producteurs de fruits et légumes, de viandes et charcuteries, de fromages et produits laitiers, de miels ou encore de vin).

L’idée est de partager ma passion pour la région, ses talents, ses attraits…. C’est une manière pour moi d’accompagner les voyageurs à la découverte de notre territoire et de ses richesses naturelles et humaines, de leur permettre de le connaître et de le partager, d’admirer la nature et de valoriser le travail des hommes.

Car l’Auvergne et en particulier le Puy-de-Dôme représentent un environnement foisonnant et entier mais c’est aussi la convivialité et l’authenticité.

Et à moins d’une heure des principaux sites touristiques de la région, MAISON 1780 est idéalement située pour découvrir toutes les richesses de l’Auvergne.

 Quelles sont tes impressions sur ces premières semaines d’ouverture ? Rencontres, rythme…

J’ai ouvert mes chambres d’hôtes en septembre 2018. MAISON 1780 vit donc actuellement sa première saison. Et c’est un grand bonheur !

Chaque jour, j’apprécie les nouvelles rencontres, le partage de bons moments et ma nouvelle qualité de vie.

J’exerce maintenant un nouveau métier, différent de mon activité d’origine, mais pas tant que cela ! Ayant toujours aimé l’accueil, le service rendu aux autres, je m’épanouis pleinement dans cette activité à mon compte.

C’est pour moi l’activité idéale, alliant le besoin de faire des rencontres avec la satisfaction de « faire plaisir ».

Certes, il y a la maison et les deux jardins à entretenir, les chambres à préparer, les parois de douches à briquer… Enfiler six housses de couette, c’est un peu sportif au début. Faire les croissants et les brioches au lever du jour, ça réveille ! Mais, se servir de son corps et pas seulement de son intellect, travailler avec ses mains, créer et apprendre, c’est vraiment bien !

Je confectionne des confitures maison avec les fruits cueillis dans le jardin, mais aussi des plats afin de permettre aux voyageurs de goûter ce que notre terroir produit de meilleur.

Ce sont des plaisirs que je savoure, réconciliation d’un « hyperactif » avec des gestes doux et un rapport au temps que j’ai dû apprivoiser.  Un travail exigeant, mobilisant des compétences anciennes et nouvelles pour un épanouissement allant au-delà de mes espérances.

Mon expérience professionnelle passée me sert tous les jours. Faire vivre MAISON 1780 sur les réseaux sociaux est une activité à part entière ! En plus de présenter mes chambres et les activités environnantes, je vais prochainement alimenter un blog nourri de nos belles rencontres ou d’événements à valoriser. Mon passé de créatif me sert beaucoup. Le travail en équipe (fonctionnement en réseau) et l’écoute clients (marketing) sont aussi des dimensions que je mets à profit dans ma nouvelle vie sociale et professionnelle.

Certains de mes amis avaient observé ma reconversion avec suspicion, pensant que ma nouvelle vie serait bien moins riche et intense et que je pourrais vite m’ennuyer et me sentir seul. Or, je ne me lasse pas de belles rencontres que je fais tous les jours, au contact de mes hôtes et dans mon quotidien de citoyen et quelque part d’ambassadeur de l’Auvergne car cette activité me donne l’occasion de faire partager mon amour pour la région.

Avoir une activité qui a de la valeur et du sens, cela passe par quoi selon toi ?

Par l’accueil.

Sur le plan personnel, je m’enrichis énormément en découvrant des univers très différents.

Certains de mes amis, m’objectaient qu’ouvrir un hébergement touristique, c’est s’imposer de travailler quand les autres partent en vacances. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’accueillir des hôtes, c’est aussi voyager, si l’on prend le temps d’échanger.

Je m’enrichis énormément en découvrant des univers très différents. Et c’est un grand bonheur, celui de voyager, sans se déplacer.

En moins de 4 mois, j’ai accueilli des britanniques, des suisses, des belges, des espagnols, des marseillais, des parisiens, des bordelais, des toulousains et même des familles auvergnates… Une soirée table d’hôtes, un cocktail apéritif maison dans le jardin clos de MAISON 1780 ou au coin du feu, et la parole est au sourire et les frontières sont abolies !

Parler anglais est en effet pour cela un avantage.

Sur le plan émotionnel, j’ai renoué avec mes valeurs. Je suis très heureux des liens créés avec les hôtes, des liens souvent éphémères (les voyageurs bien souvent ne font étape que pour une nuit) mais parfois très forts.…

Partager sa maison, ce n’est pas neutre comme expérience, et quel bonheur quand l’alchimie fait son œuvre autour de MAISON 1780 !

Je m’épanouis en voyant mes hôtes heureux de leur séjour, les voir le prolonger, conseiller la maison à des amis, publier de bonnes critiques sur internet… Un cercle vertueux qui donne le sentiment d’une vie utile et bien remplie.

C’est aussi une nouvelle approche de la vie, passionnante et pleine de joie grâce à des moments d’une intensité géniale !

J’en reviens aux fondamentaux, avant tout je me suis lancé dans cette activité de chambres d’hôtes pour retrouver des valeurs, une vie qui a du sens, un contact humain, des rencontres.

C’est immatériel, cela n’a pas de valeur sur le plan comptable, mais c’est ce que j’attends de ma vie.

Tu as eu l’occasion de beaucoup voyager à titre personnel et professionnel, tu partages l’un de tes coins préférés avec nous ?

Compromis entre Paris et New York, Londres est pour moi une ville magique pleine de diversité qui m’a fait rêver ! Y vivre ou partir simplement en vacances là-bas est une chose à faire au moins une fois dans sa vie, ça ne fait pas de doute.

L’envie de voyager était présente en moi dès la fin de mes études. Un jour, j’ai fait ce premier pas vers l’inconnu, l’aventure. Sur un coup de tête, je me suis dit « c’est le moment ou jamais »,

Mon voyage à Londres a duré 12 ans. C’était une expérience inoubliable !


J’ai débarqué à l’aéroport d’Heathrow en septembre 1995 pour mon premier job. Ma première impression de Londres et des Anglais fut : « Ouuaa, ils sont si différents de nous, les Français. Ils sont si « friendly ». Je vivais dans une petite maison typiquement anglaise dans le quartier de Baker Street, avec 3 autres colocataires, Londres m’a énormément appris. Cela m’a permis d’une part de découvrir de nouvelles cultures, habitudes et mentalités. Mais aussi, de me découvrir moi-même.

Alors Londres pourquoi c’est génial comme ville ? Difficile à expliquer, c’est un ensemble, une atmosphère. Je crois que ce qui me plait c’est le mélange de traditions et de modernisme. Les bus ont l’air d’être là comme on l’apprenait déjà à l’école, les cabines téléphoniques aussi et à coté  la modernité est partout : des racines fortes et des ailes puissantes vers l’avenir.

Ce qui est génial c’est de passer en un quart d’heure du métro, des écureuils des multiples parcs, à l’agitation de l’hyper centre, aux quartiers chics adossés à des squares privés, à l’ambiance calme ou survoltée des pubs traditionnels (suivant l’heure et le nombre de pintes….).


A road sign for Columbia Road. Columbia Road Market. Hackney, London UK

Il y en a pour tous les goûts. Tout va très vite, il y a des foules indescriptibles quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, c’est une vraie fourmilière et pourtant on s’y sent bien. On ne ressent pas le stress et l’oppression des grandes villes, les gens n’ont pas l’air sous pression, ils sont volontiers avenants, font beaucoup moins la gueule qu’à Paris. On se sent en sécurité et totalement libre. On a l’impression que toutes les classes d’âge et tous les milieux se côtoient naturellement.

Pas facile d’expliquer le charme et la magie de cette capitale. Il faut y aller pour le comprendre mais une fois que l’on a découvert cette ville, on n’a qu’une seule envie, y revenir…

Pour finir notre entretien, j’utiliserai cette citation d’Alphonse de Lamartine car elle résume parfaitement ma vie : « Il n’y a d’homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé 20 fois la forme de sa pensée et de sa vie ».

Merci Alexandre d’avoir répondu à nos questions avec tant de sincérité ! Retrouvez toute l’actualité de la maison d’hôtes La Maison 1780 sur Facebook !

La tribu des Baroudeurs en direct de Mirefleurs dans le Puy-de-Dôme

L’aventure continue sur Facebook / Twitter Instagram / YouTube

Crédits photos : Maison 1780 – Graines De Baroudeurs

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler