09
Juil-2015

Notre première étape nous a mené à Coulon, capitale de la Venise verte. Après une nuit fraîche, nous avons replié la tente pour poursuivre notre chemin jusqu’à Damvix. Une journée placée sous le signe de la découverte et du plaisir !

Mercredi 8 juillet 8h30, après nous être autorisés une petite grasse matinée, il est temps de replier le campement. Nous sommes encore hésitant sur certains gestes mais comme lors de nos précédents périples, il nous faudra 2 à 3 jours pour nous rôder et être efficaces !

Le temps couvert nous est plutôt favorable pour démarrer cette journée sur la Vélo Francette, et avouons-le tellement appréciable après la canicule des derniers jours.

Nous longeons la Sèvre Niortaise jusqu’à Coulon pour découvrir la Maison du Marais Poitevin. Oserons-nous affirmer que nous sommes à présent incollables sur l’histoire du Marais et des Maraîchins ? Vous le découvrirez très prochainement !

Nous improvisons un casse-croûte en face de l’embarcadère où nous assistons au balai gracieux des barques. Manon est captivée par les bateliers alors que Hugo nous « berce » avec une chanson personnelle (comprendre des cris !) avant de s’endormir dans nos bras.

14h, il est temps de commencer à vraiment pédaler. Nous filons vers Damvix en profitant des couleurs chaudes qui nous entourent, des saules pleureurs de toute taille et d’habitations sorties des cartes postales.

Après une halte au jardin d’enfant à Damvix, il est temps de poser bagage au camping des Conches où nous dormirons 2 nuits.

Une étape relativement roulante entre maisons d’époques longeant la Sèvre Niortaise, ponctuée de quais d’amarrage et de reflets.

Distance : 20,3 km
Durée : 2h30 avec pauses photos très régulières !
Coup de coeur : les maisons auxquelles on ne peut accéder qu’en barque

La suite sur Instagram : graines_de_baroudeurs et Facebook : Graines de baroudeurs

.

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler