16
mai-2017

One Year of Adventures, l’aventure toute l’année !

Impossible de résister à l’envie de vous présenter une famille de 2 grands et 2 « baroudeuses » en herbe, fraichement rentrée d’un périple d’un an à vélo…

Amis Baroudeurs d’ici et d’ailleurs, bonjour !

Après vous avoir emmené avec Corinne et Jean-Marie Durand sur La Vélodyssée, partons à la rencontre d’une autre famille de baroudeurs ! Nous avons suivi leur belle aventure 2016 : pendant que nous découvrions la France avec notre convoi exceptionnel, Charlotte, Lilian et leurs filles Liv et Tess pédalaient dans le monde. Rencontre !

Bonjour ! Les présentations s’imposent : qui sont les 4 baroudeurs qui composent votre famille ?

Charlotte, 33 ans : La bonne humeur incarnée !
Lilian, 32 ans : L’initiateur de défis à l’état pur !
Liv, 6 ans : Une réplique de Lilian en fille et en plus petit. Toujours pleine de vie et de bonnes idées.
Tess, 4 ans : La copie conforme de Charlotte. Malicieuse et téméraire, elle ne recule devant rien !

image

Que faites-vous de beau dans la vie ?

Côté pro, Charlotte est en recherche d’un nouveau projet dans lequel apporter son énergie et son dynamisme et Lilian est freelance, il conseille les PME dans leur stratégie de développement.

Quand on pose nos ordinateurs et cartables c’est généralement pour partir à l’aventure.

Quand et comment est née l’idée One Year Of Adventure ?

Elle est née en 2015 de l’envie d’inciter chacun à sortir de sa zone de confort. Pour montrer que l’aventure est à la portée de tous, nous avons réalisé, une micro-aventure par mois pendant toute l’année. Une micro-aventure c’est une aventure qui rentre dans notre routine quotidienne. Ce peut être aussi simple que d’aller dormir à la belle étoile un jour de semaine, mais aussi sportif comme partir de Paris à vélo et se rendre à Londres en moins de 24h.

Toutes nos micro-aventures ont été documentées sur notre site : http://oneyearofadventures.com

Ces micro-aventures nous ont fait mettre le pied dans l’étrier, ce projet de One Year Of Adventures consiste à nous lancer un nouveau défi tous les ans.

Le défi de 2016 c’était notre Grand Voyage tous les 4. Les enfants grandissant vite, nous avons voulu prendre le quotidien par les cornes et avons rêvé d’une année entière ensemble pour profitez les uns des autres et transmettre à nos filles le goût du dépassement personnel qui nous est cher.

Vous nous parlez des préparatifs de votre premier grand voyage en famille d’1 an ? 

Nous avons toujours sû que nous partirions faire un « grand voyage ». L’arrivée des enfants et une vie professionnelle très chargée nous ont fait réaliser que nos filles grandissaient trop vite, et avons décidé que c’était le bon moment pour partir.

Entre la prise de décision et le départ, 8 mois se sont écoulés. Le plus difficile était de décider de partir et de réserver les billets d’avion. Une fois que l’on commence à en parler autour de nous, tout le reste suit : achat des vélos, demande de congé sabbatique pour Charlotte, arrêt progressif de ses missions de conseil pour Lilian, inventaire du matériel etc.

Depuis 2011 nous faisons partie de la communauté de cyclotouristes warmshower. Nous avons accueilli ainsi des dizaines de voyageurs qui nous ont inspiré. De tous leurs partages, nous en avons retenu principalement un : ne pas trop prévoir ! Donc pas d’itinéraire précis, simplement un point de départ, Cancun, et un cap, plein sud !

Nous sommes partis 5 jours dans le Jura quelques mois avant le départ pour valider que nous avions tout le nécessaire en terme de matériel, et rien de plus !

image2

Qu’aviez-vous embarqué dans les sacoches de votre convoi vélo ?

Vaste question, difficile de faire un inventaire précis mais on pourrait le découper comme ceci :

  • Vêtements parents : une tenue « cycle » et un change pour le soir et les jours de repos + veste et sur-pantalon étanches + veste et pantalon chauds. Uniquement des vêtements techniques et qui sèchent vite.
  • Vêtements enfants : 2 tenues chacune + veste et sur-pantalon étanches + veste et pantalon chauds. Uniquement des vétements techniques.
  • Couchage : une tente igloo 4 places ultra légère, 4 tapis de sol, 4 duvets 0°, liner thermique +5°, 2 moustiquaires doubles.
  • Repas : 1 rechaud multifuel (que nous avons utilisé avec du Super tout le long du voyage), 1 casserole, 4 tasses, 4 fourchettes, 2 couteaux.
  • Sanitaire : 1 savon solide dans son ziploc, 4 brosses à dents, 2 tubes de dentifrice (enfant et parents), 1 stick de déo (pêché mignon de Charlotte), 1 coupe ongles, 1 pince à épiler, 1 cup menstruelle (des plus pratiques et hygiénique), 1 filtre à eau (qui n’a jamais servi), 2 serviettes « voyage » petit format, médicaments enfants et adultes (ordonnance faites par le medecin du service des maladies tropicales et infectieuse du CHU de Marseille), 1 tube de crème solaire, 1 thermomètre, quelques pansements et stéristrip, 1 couverture de survie.
  • Réparation : 1 petite trousse d’outils standard, 2 chambres à air « vélo adultes », 2 chambres à aire « carriole », 1 pneu « vélo adulte », quelques rayons, quelques cables et patins de frein.
  • Electronique : gopro, appareil photo, 1 macbook, 1 powerbank, 1 disque dur externe, 2 iphones.
  • Loisirs : maillots de bain, quelques livres (surtout enfants), trousse de crayons et feutres, 2 carnets de dessin, 2 doudous, 1 hamac.
  • Autres : cartes et papiers.

image3

Comment s’est organisé votre quotidien sur les routes avec les enfants ?

Notre routine était la suivante : rouler « fort » pendant 4 à 5 jours puis s’arrêter 2 ou 3 jours pour faire autre chose que du vélo.

Une journée de roulage est généralement découpée ainsi :

  • lever à 4h30 (dans les pays chauds) : les parents dejeunent et plient le camp/range les affaires sans réveiller les filles.
  • départ 5h/5h30, avec le lever du soleil : les filles sont installées dans la carriole, toujours endormies.
  • vers 7h : les filles se reveillent, première pause, elles prennent leur petit-déjeuner.
  • toutes les 2h environ, on s’arrête pour une courte pause pour changer la carriole de vélo ou pour le repas de midi.
  • en début d’après-midi, nous cherchons un endroit pour passer la nuit et profitons de l’après-midi tous ensemble.

Evidement nous avons plusieurs fois fait des entorses à la règle ! En particulier sur quelques sections « longues » où nous avons pédalé jusqu’à tard dans l’après-midi/début de soirée car nous étions contrains de couvrir de grandes distances sans arrêt possible (comme dans les jungles par exemple).

image4

Vous partagez une anecdote de votre grande aventure avec nous ?

Nous en avons des centaines 😉 Mais une nous semble très symbolique de ce que ce voyage représente pour nos enfants.

Lors du départ Liv et Tess étaient agées respectivement de 5 et 3 ans. Cette année de voyage représente donc la majeure partie de leur vie « consciente ». De fait, ce mode de vie était tout ce qu’il y a de plus normal pour elles. Nous l’avons réalisé lors d’un passage éclair en France entre 2 destinations au cours duquel nous avons passé un week-end avec des amis et leurs enfants.

A la fin du week end,Liv, nous demande : « Pourquoi les autres copains ne font pas de grand voyage ? ». Nous lui expliquons que ce n’est pas quelque chose de courant et que certaines personnes n’ont simplement pas envie de sortir de leur quotidien. Nous ajoutons qu’il faut aussi avoir du courage pour partir dans une telle aventure car souvent la peur empêche de réaliser ses envies.

Quelques jours avant la fin de notre année, alors que nous préparions les filles au retour, Liv retourne à ce souvenir et nous dit : « Papa et Maman, il y a quelque chose que je ne comprends vraiment pas. Nous, on a envie de continuer, non ? Nous on a pas peur, non ? Ben alors pourquoi on continue pas le grand voyage ? ».

Nous avons été frappés de voir à cette occasion tous les apprentissages conscients mais aussi et surtout inconscients, que le voyage a eu sur elles. Cette aventure les a construite.

C’est aussi ce jour là que nous nous sommes fait la promesse de rentrer… pour mieux repartir.

image5

Comment s’est passé le retour à la maison pour les petits et grands ?

Très bien ! Nous savions dès le départ que nous partions pour un an. On ne va pas mentir, l’embarquement pour le vol du retour a été douloureux mais nous étions très excités de retrouver nos familles et amis, reprendre nos activités professionnelles dans lesquelles nous nous amusons beaucoup. Enfin, nous avons compris que ce voyage n’est que le début d’une série d’autres aventures familiales et savions donc que nous rentrions pour préparer le prochain départ !

Et justement, vous nous parlez de vos nouveaux projets ?

A court terme, nous avons deux projets « solos », après un an à 4 !

Pour Charlotte ce sera le « Chamonaix » : Relier Chamonix à Aix-en-Provence à vélo, au mois de juin en passant par tous les plus beaux cols des alpes.

Pour Lilian, c’est le « Grand Triathlon » (départ le 9 mai) : parcourir la plus grande diagonale terrestre Française au format Ironman. 1 200 km de vélo, 245 km de trail et 22k m de nage en mer pour relier Porspoder à Meton.

Nous commençons également à dessiner notre prochaine « grande aventure ». Repartir d’ici 4 ans en famille, pour 1 ou 2 ans. L’idée de partir en bateau cette fois nous attire beaucoup et explorons sérieusement cette piste… mais bon on a tellement aimé le vélo… et pourquoi pas en 4×4 … Bref, nous ne sommes pas encore décidés, mais nous allons repartir c’est certain !

Un conseil à proposer aux autres personnes, et notamment aux tribus, qui souhaiteraient voyager à vélo le temps d’un week-end ou d’un cyclotour de quelques mois ?

Assez d’inspiration, place à l’action ! Le plus difficile ce n’est pas de pédaler mais de décider de partir.

L’image qu’on a du « sport » vélo, n’a rien à voir avec le voyage à vélo. Pour preuve, nos parents nous ont rejoint en Thailande pour pédaler à nos cotés. Nous avons fait 400 km en 10 jours avec les parents de Charlotte qui ne sont pas sportifs du tout, la soeur de Lilian a roulé 300 km et 3 000 m de dénivelé enceinte de 3 mois et n’étant pas monté sur un vélo depuis plusieurs années !

A vélo, chacun est libre de choisir son rythme, ce n’est pas une course. Qu’importe si l’étape fait 20 ou 100 km, du moment qu’on prend du plaisir !

image6

Où peut-on retrouver le récit de votre aventure familiale et vos nouveaux challenges sportifs ?

Vous pouvez nous suivre sur :

Merci à vous 4 d’avoir pris le temps de partager vos expériences passées et projets nouveaux ! Bon vent et au plaisir de vous croiser sur nos montures respectives 😉

Caroline, Cédric, Manon & Hugo en direct de Lempdes dans le Puy-de-Dôme

L’aventure continue sur Facebook / Twitter Instagram / YouTube

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler

 

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec