21
Avr-2018

Sarah Lagarrigue, étudiante baroudeuse

Rencontre avec Sarah Lagarrigue, jeune auvergnate partie étudier 1 an aux Etats-Unis. Découvertes, scolarité, sport, familles d’accueil… elle nous emmène dans les coulisses de ce grand projet scolaire mais pas que…

Amis Baroudeurs d’ici et d’ailleurs, bonjour !

Après une virée en mode sac à dos avec Les Ptits Bouts du Monde de Jessica, on est particulièrement heureux de vous présenter Sarah Lagarrigue. On peut dire qu’on a vu grandir cette belle jeune fille puisque notre tribu s’est installée à côté de sa maison familiale alors qu’elle avait 5 ans, et déjà plein de rêves et projets !

Bonjour Sarah, d’où viens-tu et où as-tu posé tes valises ?

Bonjour ! Je viens de Lempdes, à côté de Clermont-Ferrand. Mais ça, c’est bien loin de mon actuelle vie, puisque je reste un an de l’autre côté de la planète, aux États-Unis. La tranquille ville où j’habite s’appelle Broomfield, et se trouve à seulement 20 minutes de Denver, au Colorado. Cet endroit est considéré comme le deuxième meilleur lieu pour vivre. Le soleil quotidien et les montagnes rendent la vie tellement agréable !

Que fais-tu de beau dans la vie ?

En France, je suis une lycéenne. En juin 2017, je finissais ma première S, mais je ne serai en terminal qu’à la rentrée 2018. En effet, partir un an à l’étranger me fait manquer une année scolaire en France. C’est-à-dire qu’en terminal je serai avec des personnes qui ont un an de moins que moi. C’est un des seuls défauts à propos d’être une étudiante d’échange !

Tu nous parles de cette grande expérience justement à l’étranger ?

Cette grande expérience est la meilleure chose qui me soit arrivée. Après avoir passé réglé tous mes papiers entre octobre et août 2017, j’ai pris le grand départ vers l’Amérique. J’ai dû dire au revoir à ma famille, mes amis, ma chambre, ma nourriture (difficile de s’adapter à celle américaine !)… et tout ça pour un an !

Une fois arrivée au Colorado, je suis hébergée chez des familles d’accueil. Je dois vivre dans 4 différentes, ce qui me permet d’expérimenter divers modes de vie. Je suis ainsi passée d’une famille très aisée à une beaucoup plus modeste, et c’est toujours très intéressant de voir les différences !

Je vais à l’école ici, au High School, et je travaille autant que les élèves américains, je fais des exposés et des projets comme eux. Je fais aussi beaucoup de sport, puisque c’est une institution ici ! Avoir de bon résultats aux compétitions est plus important que le dossier scolaire, car les capacités sportives peuvent donner des bourses pour de bonnes universités. Ainsi, je vis comme n’importe quel adolescent américain !

Comment est né ce projet ?

L’aventure m’attire depuis toujours. Selon moi, c’est en sortant des sentiers battus qu’on trouve le bonheur. C’est pour cela que quand l’organisation Rotary est venue dans mon lycée pour expliquer leur programme d’échange, je suis instantanément tombée sous le charme. Mais cette idée me paraissait quand même un peu folle, et mes parents n’en pensaient pas moins. Cependant, je gardais cet espoir en tête.

Et un an plus tard, quand Rotary est de nouveau venu dans mon lycée, j’en ai vraiment discuté avec mes parents, qui ont trouvé que ce pourrait être une bonne idée, finalement. J’ai dû postuler, et être sélectionnée par bulletins scolaires, lettre de motivation, et entretien privé. Quelle joie quand on a enfin reçu le coup de fil annonçant l’acceptation de ma candidature !

Comment vis-tu ce quotidien de baroudeuse ?

Ce n’est pas toujours facile d’être seule à l’autre bout du monde, mais quelle belle aventure ! D’un côté, il y a la difficulté du changement de culture, de la langue. L’anglais est maintenant devenu un automatisme, mais quand la fatigue se fait ressentir, il peut être très difficile de s’engager dans une conversation.

C’est aussi compliqué de ne pas être nostalgique de la vie française. Il faut parfois s’accrocher pour garder le moral et ne pas penser à ses proches. Mais à côté de ça, quel bonheur ! J’ai pu réaliser des rêves ici. Je n’aurais jamais pensé pouvoir assister à un match de NBA, randonner sur les fameuses Montagnes Rocheuses (Rocky Mountains), aller au bal d’Homecoming ou bal de promo, faire des sports à l’américaine dans d’énormes gymnases aux couleurs du lycée, marcher entre les gratte-ciel de Denver, tester toute cette nourriture, fêter Halloween et Thanksgiving à grande échelle. J’ai toujours eu cette attirance vers les États-Unis, et je réalise maintenant mes rêves, et bien plus !

Sorties, découvertes, scolarité, amitié .. Tu partages tes expériences sur les réseaux…

Le dilemme de ce voyage, c’est de partager mon aventure, mais sans passer trop de temps sur les réseaux sociaux. Je poste des photos de moments qui comptent pour moi sur mon compte Instagram dédié à mon expérience : @broombanana.

Cependant ma grande occupation pour partager mon aventure est mon carnet de voyage, sur lequel je passe des heures et des heures de travail. C’est un souvenir qui selon moi, à beaucoup plus de valeur que les réseaux sociaux !

Tu nous confies une anecdote de ce voyage ?

Des anecdotes j’en ai plein ! Une de mes favorites est en rapport avec le sport. Aux États-Unis, faire du sport c’est très important. On s’entraîne au lycée, 2 heures par jour, 6 jours sur 7, et on s’inscrit à un sport différent pour chaque trimestre.

Pendant l’automne, je faisais du CrossCountry. Autrement dit de la course à pieds. Les entraînements étaient épuisants. D’un côté j’adorais ça, et de l’autre je détestais car c’était très intense. Toujours est-il que quand ma première course est venue, il s’est trouvé que je me débrouillais plutôt bien ! Les courses ont continué et je battais mon record presque à chaque fois ! Cela m’a valu une bonne réputation dans l’équipe.

En novembre, on avait un dîner pour clore la saison. Tout le monde reçoit des diplômes de participation. Puis à ma grande surprise, j’ai reçu « une lettre ». Une lettre (a letter), c’est un patch en tissu d’environ 20 cm de grandeur, aux couleurs du lycée, qui est donnée aux bons sportifs. Je ne m’attendais pas à recevoir ça, j’en avais presque les larmes aux yeux. Cette récompense donne le droit d’acheter une letter jacket : ce sont les vestes typiques américaines avec les manches en cuir et le corps en feutre, et la lettre se colle sur la poitrine. C’était magique de recevoir cette décoration. Ça marque ma présence aux États-Unis. De plus, j’ai toujours aimé ce genre de veste, et j’en avais de mauvaises copie en France. Mais maintenant, quand je rentrerai en France, j’aurai une vrai veste américaine avec moi, aux couleurs de Broomfield High School. Et surtout, je l’aurai méritée !

Connais-tu la date de ton retour en Auvergne ?

Bonne question ! Ce que je peux dire, c’est que ce sera en juillet. La date exacte, elle reste secrète, je compte bien surprendre mes amis 😉

Penses-tu à la suite de ton aventure en France ?

C’est incroyable tout ce que j’ai pu voir, découvrir et apprendre ici. Même si ce pays est plutôt comparable à la France en ce qui concerne son développement, les modes de vie sont cependant très différents. Alors ce qui est certain, c’est que je vais rentrer en France la tête pleine d’idées ! Par exemple, dans mon lycée français, je vais faire tout mon possible pour créer une équipe de course à pieds comme celle que j’ai aux États-Unis. J’aimerais aussi beaucoup instaurer cet esprit d’équipe américain au lycée, en encourageant les élèves à aller supporter nos équipes de sport lors de matchs et compétitions.

Aussi, devant participer une fois par semaine à des réunions Rotary, j’ai pu apprendre beaucoup sur cette organisation internationale. J’aimerais contribuer à des projets avec eux, pour aider les enfants du Burkina Faso à un meilleur accès scolaire. Ma tête déborde d’idées pour mon futur en France !

Merci Sarah pour ta sincérité et le partage de ce premier grand voyage au long cours… On attend ton retour en France avec impatience pour que tu continues de nous raconter tes découvertes de vive voix ! Manon et Hugo t’attendent pour une virée vélo ou randonnée dans la Chaîne des Puys ! En attendant, continue de profiter et de nous emmener en Amérique 😉

La tribu des Baroudeurs en direct de Lempdes dans le Puy-de-Dôme

L’aventure continue sur Facebook / Twitter Instagram / YouTube

 

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler