27
fév-2017

2 singes en hiver, des baroudeurs hors pair

Pour démarrer cette semaine avec plein d’entrain, nous sommes allés rencontrer Alexandre et Grégory Perrachon, 2 grands aventuriers partis bourlinguer 5 ans à vélo. Ils nous parlent de leur extraordinaire voyage et nouveaux projets…

Amis baroudeurs d’ici et d’ailleurs bonjour !

Dans la grande famille des cyclovoyageurs, donnez-nous les frères Perrachon svp ! Après vous avoir présenté Catherine Savey et la fondation Terre d’Initiatives Solidaires, notre Belle Rencontre de la semaine nous emmène sur les routes de France et de Navarre. Dès la découverte de l’incroyable périple de ce duo, nous avons immédiatement adhéré… Rencontre rien que pour vous avec 2 baroudeurs hors pair 😉

Bonjour Alex et Grég, les présentations s’imposent ! Que faites-vous de beau dans la vie et où avez-vous posé vos sacoches ?

Après 5 ans à barouder nous sommes revenus à notre point de départ, dans l’Ain où nous avons grandi. Depuis notre retour (1 an), nous avons créé une société familiale et depuis, la vie « normale » a repris son cours.

16113308_1212503092171855_6742028878780462255_o

2011-2016 : 5 années passées sur les routes du monde à vélo pour vous 2. Quand et comment est né votre super projet de tour du monde à vélo ?

Mon frère, Grégory, avait ce projet depuis ses études. Je crois pouvoir dire sans me tromper qu’une émission TV « Rencontre en terre inconnue » lui a inspiré ce voyage. De mon côté, j’avais envie de vivre à l’étranger, pas forcément de faire un tour du monde. Mais le jour où Grégory s’est décidé, l’idée de le savoir à l’autre bout du monde pendant que je travaillerai devant un ordinateur à Paris me paraissait impensable. Du coup, je l’ai accompagné !

5911662114_e8847b262d_z

Vous étiez des fous de 2 roues depuis de nombreuses années ?

Absolument pas. Nous n’avions pas de vélos ! Nous avons reçu ceux du voyage un mois avant de partir… avons fait environ 100 km sans bagage pour les essayer, et c’est tout. Le matin du grand départ, nous avons réussi à accrocher toutes nos affaires tant bien que mal et nous sommes partis, encore totalement inhabitués à ce nouvel équilibre précaire (nous avions au départ opté pour deux bambous fixés en travers du porte bagage arrière sur lesquels nous accrochions, à plat, un sac à dos normal de 60 litres. Le centre de gravité était très haut).

5854404825_43efd09247_z

Comment avez-vous organisé votre aventure ?

Déjà financièrement, avec quelques économies qui nous ont permis de tenir les 14 premiers mois pour arriver jusqu’en Australie où nous avons ensuite refait les comptes en banque. Ensuite pour la direction, nous avions une envie qui était de prendre le transsibérien. Ensuite nous connaissions les grandes lignes : Mongolie, Chine, Asie du sud est… Nous rêvions d’iles perdues et sommes passés par la Papouasie Nouvelle Guinée… Nous avions de grandes directions, puis des envies ponctuelles. Nous avons failli faire un détour au Japon et Corée, annulés au dernier moment pour des raisons de visa. Nous sommes passés environ 5 fois en Thaïlande, voyagé pendant un temps en moto, en bateau… L’improvisation était au coeur de ce voyage et nous étions bien incapables de savoir où nous serions 3 mois plus tard.

5835843576_7ab453ccde_z

Quel a été votre carnet de route ?

Après cette première partie, de France en Australie, nous avons continué à l’est. Nouvelle Zélande et puis… Amérique du nord, qui s’est substituée à l’Amérique du sud pour des raisons de coûts (prix du billet d’avion). Aller au sud ou au nord, aucune importance ! De San Francisco, nous sommes descendus jusqu’au Costa Rica où j’ai rencontré une fille, ce qui a marqué une séparation de 8 mois avec mon fère. Lui est parti en Afrique (du sud en Ethiopie) pendant que je pédalais avec ma copine à travers l’Europe (Madrid à Istanbul) après un mois d’essai à travers la Colombie. Cette partie du voyage est assez compliquée à suivre. Mais pour faire simple, après que ma copine soit rentrée chez elle au Chili, j’ai rejoint mon frère au Kirghizistan quelques semaines puis il a fini par rentrer seul en France à travers la Russie et l’Europe de l’est pendant l’hiver.

5854395531_7b86d2656c_z

Vous partagez avec nous une anecdote de voyage ?

Au Guatemala, on nous a mis plusieurs fois en garde contre les « bandidos ». Et ça a fini par nous tomber dessus, sur un chemin de terre. 2 types cagoulés et armés se sont jetés sur le chemin et nous ont intimé de nous arrêter pour nous dépouiller. On a eu un réflexe : lâcher les freins (c’était une descente) et baisser la tête. Ils ont tiré 2 fois… Raté. Et nous nous sommes cachés quelques kilomètres plus loin ! Le lendemain au Salvador, alors que nous allions monter le campement, de nuit, au fond d’un champ… 8 types armés nous ont encerclé et nous nous pensions finis. En réalité ils gardaient le troupeau de vache et pensaient que nous étions là pour en voler une. Nous avons finalement dormi avec eux au-dessus de l’étable dans des hammacs !

5835842278_5d563346c6_z

Vous nous parlez de 2 singes en hiver ?

A l’origine du nom il y a bien évidemment le film avec Bebel et Gabin. Nous nous retrouvons en tout point dans ce film : l’envie d’aventure, l’ivresse du voyage et l’ivresse tout court. Nous avons tenu un blog jusqu’à notre retour (www.deuxsingesenhiver.com) et puis nous avons décidé de terminer le voyage en beauté en écrivant un livre ! La tâche était plus longue que prévue mais le voyage en valait la peine. Nous sommes fiers de publier courant mars un récit de 400 pages agrémenté de cartes et de photos (en noir et blanc dans le texte et quelques unes en couleur au milieu du livre). On espère faire voyager par procuration, transporter le lecteur dans le quotidien que nous avons vêcu ces 5 dernières années.

5835293997_5f2de83d7f_z

Justement, comment peut-on participer à la suite de votre projet, vous soutenir ?

Nous avons décidé de nous auto-éditer et de faire un système de préventes via Ulule.fr (pour savoir combien de livres imprimer). Une campagne est en cours et elle touche à sa fin justement ce 3 mars : https://fr.ulule.com/deux-singes-en-hiver/

Vous pouvez, à cette adresse, acheter le livre (qui sera imprimé courant mars) ainsi que d’autres objets comme un livre photo, des cartes postales et des posters. Nous proposons même des conférences en entreprise et la formule a l’air de plaire vu que nous en avons placé déjà 2.

Merci Alex et Grég d’avoir posé pieds à terre pour répondre à nos petites questions. N’hésitez pas à suivre ces 2 singes en hiver 😉
Rendez-vous :

– sur leur site : www.deuxsingesenhiver.com
– leur page Facebook : www.facebook.com/deuxsingesenhiver
– et actuellement sur la page dédiée au projet sur Ulule :  https://fr.ulule.com/deux-singes-en-hiver/

Belle route encore à vous, en espérant vous croiser prochainement sur nos montures respectives !

Caroline, Cédric, Manon & Hugo en direct de Lempdes dans le Puy-de-Dôme

L’aventure continue sur Facebook / Twitter Instagram / YouTube

Crédits photos : photos by Alexandre Perrachon

0

 goûts / Un commentaire
Partager cet article:
  1. Au fil du Rhône avec Valérie et Renaud Leymarie | Graines De Baroudeurs /

    […] semaine, après avoir pédalé avec nos 2 singes en hiver, nous vous emmenons en Ardèche rencontrer Valérie et Renaud Leymarie, le couple ultra-sympa qui […]

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler